La candidature spontanée est-elle toujours d’actualité ?

En juillet 2017, l’Apec expliquait que “Plus de six recruteurs sur dix examinent les candidatures spontanées quand ils ont un poste à pourvoir. Et, in fine, un cadre sur dix est recruté par ce biais.”

Elle permet d’atteindre un marché caché estimé à 70 % des besoins de recrutements. Pour cela, les entreprises utilisent pour 1/3 leur vivier (Document Apec juin 2017).

La candidature spontanée est un outil pertinent pour le candidat car elle trouve sa place dans la stratégie de sourcing des recruteurs. C’est un moyen pour le candidat de se positionner en amont d’une phase de recrutement classique. (Web : Le « sourcing  » Comment les recruteurs s’en servent ). De fait, il faut considérer la candidature spontanée comme un moyen complémentaire au réseau.

La stratégie sera primordiale. N’hésitons pas à le dire : ciblage, étude de l’environnement de l’entreprise, de ses besoins actuels ou futurs sont indispensables.

Comment organiser sa démarche, soigner sa candidature spontanée ?

La préparation : personnaliser sa candidature spontanée, la phase d’analyse.

  • Faites le point sur vos compétences et votre savoir-être (les fameuses soft skills !)
  • Quelles expertises métiers avez-vous développées ? Quels sont vos points forts ?
  • Quelles problématiques êtes-vous en capacité de résoudre ? Dans quelle entreprise peuvent-elles se poser ?

Identifiez-le ou les secteurs d’activité, les entreprises visées, les domaines d’intervention, leur actualité.

Les outils : recherche Internet, annuaires professionnels, société.com, Kompass, les réseaux. Cette étape est primordiale. Cherchez à anticiper pour répondre aux futurs besoins de ces entreprises. Établissez le top 10 de celles qui vous correspondent le plus en faisant le lien entre valeurs, compétences et poste visé. Tout ceci contribue à personnaliser votre candidature. C’est le moment d’adapter votre CV.

Les outils : CV, lettre de motivation papier, digitale, offre de services.

Le contenu de la lettre

La lettre de motivation a pour objectif de souligner l’adéquation de votre profil, de vos compétences avec le besoin présupposé de l’entreprise et de décrocher un entretien. Mais cette adéquation, aussi pertinente soit-elle, doit être mise en avant par la forme de la lettre. Comme toute lettre de motivation, elle se construit en trois parties.

L’accroche constitue le « VOUS », c’est-à-dire l’entreprise. N’oubliez pas que chacun aime entendre parler de lui ! Captez l’attention et éveillez la curiosité de vos interlocuteurs, incitez les à aller plus loin dans la lecture de votre lettre et de votre
CV.

La seconde partie constitue le « MOI », c’est-à-dire vous candidat. Mettez en avant l’adéquation entre les valeurs de l’entreprise et les vôtres, en présentant vos principales compétences. Votre objectif est de retenir l’attention de celle ou celui qui lira votre lettre, de se différencier des autres candidat·e·s potentiel·le·s pour exprimer clairement votre motivation à rejoindre cette entreprise.

Enfin, le « NOUS » ! Décrire le type de poste auquel vous aspirerez. Il doit permettre à votre lectrice ou lecteur de se projeter avec vous dans son entreprise.

Il s’agit de lui fournir des exemples d’actions et de projets que vous avez précédemment menés et de ceux que vous pourriez mener au sein de l’entreprise.

Pour terminer, proposez au recruteur le principe d’une rencontre.

Ce qui fait la différence

  • Identifiez le bon interlocuteur : Suivant le contexte, privilégiez les opérationnels, qui ont la connaissance en amont des besoins, aux équipes de ressources humaines, qui ont plutôt la connaissance des ouvertures de postes déjà identifiés. Ceci fait partie de l’enquête préliminaire sur l’entreprise.
  • Assurez le suivi : Il est important de relancer l’interlocuteur dans les trois jours pour une candidature par e-mail et sept jours pour une candidature par courrier afin de vérifier qu’elle a bien été réceptionnée par le contact identifié, ainsi de montrer motivation et persévérance. Selon une étude du mois d’octobre 2017 sur le site Figaro.fr, seulement 28% des candidats relancent les entreprises. Effectuer cette démarche permet de sortir du lot et d’augmenter vos chances de décrocher un entretien.

Témoignage de GAD

Un membre d’un GAD a souhaité nous faire part de son expérience de la candidature spontanée, qu’elle affectionne particulièrement, et autour de laquelle elle établit une vraie stratégie payante. Témoignage :

« Avant d’attaquer la candidature spontanée, je réfléchis d’abord à l’efficacité de ma candidature et je travaille sur plusieurs points. Je définis un secteur afin de ne pas m’éparpiller, puis fais une étude sur les différents profils dans ce secteur. Je sélectionne le type de poste me correspondant, en m’aidant d’outils comme LinkedIn, de manière à cerner les missions.

Je liste des entreprises et fais des recherches sur leurs besoins. J’adresse ma candidature au responsable opérationnel, préférable au service RH. Je soigne la lettre et le CV en couleur et je l’envoie par courrier nominatif avec une belle étiquette imprimée.

Pourquoi tout ce travail avant de me lancer ?

La candidature spontanée doit être unique pour chaque entreprise, elle doit montrer que vous la connaissez et que VOUS LA CHOISSISSEZ. Attention au copier/coller où l’entreprise ne se reconnaît pas ! La candidature spontanée demande beaucoup de temps, mais elle a été payante dans mon cas : sur 16 candidatures, cinq réponses reçues, dont un appel téléphonique et surtout un poste décroché deux mois après l’envoi !

Je vous encourage donc à ce qu’elle fasse partie de votre stratégie. »

Pour conclure

La candidature spontanée permet de compléter votre recherche d’emploi par une démarche proactive. « Là où le besoin n’est pas, il faut le créer « . Elle est efficace lorsqu’elle arrive au bon moment, est adressée à la bonne personne et répond parfaitement au besoin de l’entreprise.

En ferez-vous dorénavant une stratégie offensive dans votre recherche d’emploi ?

Le GAD 4

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *