La recherche d’emploi : sport d’endurance ou de compétition ?

La recherche d’emploi demande de nombreuses qualités, endurance, persévérance, prise de recul, qualités que l’on retrouve bien souvent… dans le sport. Alors, cultiver ses hobbies sportifs conférerait-il un avantage dans la course à l’emploi ?

Endurance : « Aptitude à résister aux fatigues physiques ou aux épreuves morales », ou l’expérience du coureur de fond

Au premier entretien, on est rempli d’enthousiasme, on se projette dans l’entreprise, on fait aisément passer son dynamisme mais au dixième, vingtième, cinquantième…, qu’en est-il ? Comment rester positif dans la durée et garder la même énergie qu’au premier jour, comment ne pas abandonner et, au contraire, aller plus loin, surmonter ses échecs et s’améliorer à chaque tentative comme un coureur de fond.

Évaluation de la performance

Après avoir fixé ses objectifs et un agenda pour structurer sa recherche, il faut évaluer son efficacité pour pouvoir
l’améliorer. La première étape est de se créer une base de données regroupant annonces, candidatures spontanées, contacts réseaux. On y renseigne, pour chaque catégorie, nom de l’entreprise, nom du contact, n° de téléphone, entretien, délai de relance et, bien sûr, les résultats. Une fois l’analyse du tableau achevée, on peut alors repérer les points faibles, définir des actions correctives et établir un plan d’action. Ce processus d’analyse peut être nettement amélioré par un regard extérieur, voir collectif.

L’esprit d’équipe ou les sports collectifs

Très rapidement on se rend compte qu’il est essentiel d’être accompagné dans sa recherche, que seul, on stagne, on répète les mêmes erreurs, on perd ses repères, et on s’ancre dans ses défauts. Comme pour les sports collectifs qui sont une occasion d’améliorer sa confiance en soi, de vivre une nouvelle expérience et de rencontrer des personnes avec une même envie, notre
association Dynamique Cadres (et d’autres aussi sans doute) permet de se confronter à d’autre points de vue, de se co-coacher, de partager une expérience, de travailler en commun (comme pour cet édito) et ainsi retrouver de l’énergie.

Capacité à se recentrer ou la sagesse de l’Asie : Yoga, Taichi, Reiki…

Pour faire face aux moments de doutes et se recentrer, ces pratiques nous enseignent comment prendre du recul et relativiser, ne plus « démarrer au quart de tour » et avoir des réactions plus mesurées. S’interroger sur ses priorités, repenser sa stratégie pour choisir une entreprise ou un métier qui soit en phase avec ses aspirations et ses valeurs, ne plus se laisser dominer par ses peurs, demandent un esprit apaisé et lucide sur ses difficultés comme sur celles du marché.

Sport de compétition

Mais la recherche d’emploi est aussi un sport de compétition. S’il est essentiel de participer (merci à Monsieur Pierre de Coubertin) ou bien encore « 100 % des personnes qui ont un entretien ont postulé », les places de troisième ou de deuxième
ont souvent un goût plus amer que dans une épreuve olympique. La seule vraie place est la première, celle de la personne retenue, médaillée en or.

In fine, nous pensons que la recherche d’emploi réunit les deux exigences :

  • Celle des sports d’endurance parce que, bien souvent, la recherche s’inscrit dans la durée et traverse des passages à vide. Il faut alors puiser des ressources au plus profond de soi-même et accepter l’aide des autres
  • Celle des sports de compétition, de réactivité, d’intelligence de la compétition, pour se détacher des autres concurrents et décrocher le sésame tant attendu.

Nous vous souhaitons un bon entraînement sur les terrains de sport comme en GAD

Le GAD 7

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *