Vivre la transition professionnelle comme une richesse.

Le sentiment de culpabilité est un processus émotionnel naturel et humain. D’une forme modérée, il peut devenir à plus long terme très envahissant et difficile à vivre. Il peut se traduire par un isolement, une perte de l’estime de soi et, dans les cas les plus sévères, par une vraie dépression.
Halte à ces comportements destructeurs !!! Pour retrouver une activité professionnelle, nous avons besoin de conserver toute notre énergie et notre motivation, les membres de notre GAD vont vous donner leurs trucs et astuces pour faire de cette période une étape plus sereine et plus enrichissante à tous points de vue.

J’en profite pour prendre du recul

Aujourd’hui je considère cette période de transition comme une belle opportunité :

  • Pour prendre du recul grâce à un bilan professionnel approfondi avec un groupe de travail. Je fais le point sur ce que j’ai réalisé, sur ce que j’aime et qui me fait vibrer, sur ce que je pourrais faire.
  • Pour construire un projet professionnel solide et réaliste.
  • Pour me former et développer d’autres compétences.
  • Pour sortir de ma zone de confort, rencontrer de nouvelles personnes, entreprises, associations en lien avec mes centres d’intérêt, élargir mon réseau professionnel ou amical.

Je reste organisé·e

Pour avancer au quotidien, il est important de gérer son temps comme en situation professionnelle :

  •   voir des objectifs clairs et atteignables que je priorise et planifie dans le temps.
  • Utiliser la politique du quick win : chaque avancée quotidienne est bénéfique même si elle est minime.
  • S’accorder des écarts à mon planning, je reste bienveillant·e avec moi-même. Je fais de mon mieux avec mes forces et mes faiblesses.

« La réussite c’est : ⅓ de travail, ⅓ de posture et confiance en soi et ⅓ de chance. »

J’ai usé de mon droit à la déconnexion

Professionnellement, je devais rester très connectée et assurer une ligne d’urgence 24/7 pendant une partie de l’année. Inconsciemment, j’ai continué à fonctionner de la même manière dans l’élaboration de mon nouveau projet.
Le résultat, mi-avril, avant de partir une semaine en famille, j’étais lasse, extrêmement fatiguée, physiquement et mentalement. J’ai donc décidé pendant cette semaine de désactiver ou supprimer toutes les alertes, et de ne consulter ma boite mail qu’une seule fois par jour. Cela m’a fait un bien fou. De plus, à mon retour, cela m’a permis de faire le ménage dans toutes mes alertes. J’ai gagné en efficacité.

Je reste connecté·e avec moi-même et mes aspirations

Comme par exemple dans le GAD13 :

  •   Le chant : un loisir aux bienfaits insoupçonnés transposables en milieu professionnel.
    Ma passion pour le chant s’est révélée être un support important dans la gestion de cette phase transitoire, avec de nombreuses vertus pour le corps et l’esprit :

    • Meilleure respiration/oxygénation du corps, apaisement des tensions, regain d’énergie positive et de joie.
    • élargissement du tissu relationnel : nouvelles cultures, lieu social fort intergénérationnel.
    • Confiance en soi : prise de parole en public, libération des émotions.
    • Dynamique de groupe et leadership.
  • Le running : je conserve un équilibre et renforce mon potentiel !
    Je cours 2 fois par semaine sur les bords de Marne avec des amis. Au delà de développer ma capacité d’endurance, je passe un bon moment avec mes amis, à contempler la splendeur et la puissance de la biodiversité, à savourer pleinement le moment présent.
  • Aller au musée 1 à 2 fois par mois.
    • Seul·e : la plupart des musées parisiens sont gratuits ou à tarif préférentiel pour les demandeurs d’emploi.
    • En groupe : avec l’association Parenthèse Musée (parenthesemusee@gmail.com) qui vous propose des visites guidées avec de supers conférenciers.
  • La méditation est une pratique millénaire aux multiples bienfaits. Elle permet d’atteindre la paix intérieure et de se sentir plus serein. Des études sérieuses ont démontré qu’une pratique quotidienne réduit le stress de manière significative, développe ses capacités d’attention et de concentration, améliore la qualité de son sommeil. Elle est aussi excellente pour la santé… Pour ceux qui associeraient la méditation à certaines religions, elle peut, aussi, être pratiquée de manière laïque.
    Pour vous entraîner, vous pouvez télécharger l’application « Petit bambou » sur votre smartphone et suivre les instructions.
    Vous pouvez également aller sur Youtube et écouter en streaming des vibrations comme 432 gHz, ou encore des séances de sophrologie guidées. Vous trouverez, ci-après, quelques liens utiles :

Pour l’essentiel, vivre le quotidien avec enthousiasme, et pour paraphraser Johnny H., conserver « L’envie d’avoir envie » et de « Vivre pour le meilleur ».

Le Gad 13

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *