Construire son image sur les réseaux sociaux professionnels

Une visibilité sur le web peut être un véritable moteur de carrière. Quel que soit l’objectif de sa présence sur un ou plusieurs réseaux (développer une activité, afficher son expertise, une marque, un produit ou service, obtenir des informations, faire de la veille, trouver un emploi, faciliter les contacts, construire un réseau d’échange, discuter dans un groupe, être recommandé, recruter…) nos activités sont potentiellement visibles et contribuent à notre e-réputation. Internet laisse des traces, construire son image est donc primordial.

Une identité professionnelle numérique

L’attention est portée sur une communication soignée et sincère qui présente un projet unique, clair, précis et cohérent à l’ensemble des réseaux ciblés. Chacun des profils suit une même ligne éditoriale « réseau » qui définit objectifs, langage, codes couleur et images. Les mots clefs sont importants pour le référencement. Poster, publier, partager, commenter ou liker des contenus…oui, avec bienveillance ! Il est préférable d’éviter le sujet à polémique. La communication est maitrisée et reste professionnelle. Les réseaux privés sont bien-sûr verrouillés, hormis un usage professionnel.

Un profil complet

Recommandée pour obtenir un profil complet et donc avoir toutes les chances d’être lu, la photo donne néanmoins la première impression. Elle est donc professionnelle, souriante, le regard franc. À votre discrétion de la mettre ou pas. Une image de fond va personnaliser votre profil.

Déterminant, le résumé invite votre lecteur à poursuivre ou non sa lecture. L’accroche est dans les deux premières lignes visibles.

Le profil doit être renseigné à tous les niveaux avec une répétition des mots clés.

Les recommandations portent sur les compétences et les qualités. Les centres d’intérêts sont l’occasion d’ouvrir sur d’autres sujets et d’introduire d’autres qualités et compétences.

Rejoindre une association présentera un avantage si son profil est en adéquation avec le vôtre ou montre de manière indirecte vos intérêts.
Les pseudos Skype ou autres messageries ajoutés dans la rubrique renseignements suscitent une ouverture à ces modes de communication et contribuent à une image de modernité.

Magali, DRH nous confie : « Ma première approche est de regarder si la photo fait professionnel ; ensuite je regarde les centres d’intérêts de la personne, ses anciens postes, les entreprises, les contacts ».

Lisibilité et visibilité du profil, par défaut public, le mode privé est utile pour une navigation discrète.

Plus de 500 contacts sur LinkedIn !

En multipliant les contacts pour élargir le carnet d’adresses, autrement dit privilégier la quantité, démonstration de mon activité réseau, je gagne en efficacité algorithmique, j’augmente mes chances d’être vu et de recevoir les informations adéquates à mon profil ! Une autre option, la qualité, je recherche des contacts en affinité avec mon métier.

C’est un choix de rendre ou pas visible les contacts. La fonction « ne plus suivre » permet de masquer des contacts sans les alerter. Accepter la famille et les amis proches? Ils sont les bienvenus, sous-entendu que nous sommes dans la sphère professionnelle.

En recherche d’emploi

Sur les réseaux sociaux, mieux vaut toujours se montrer en activité, indiquer « être à l’écoute d’opportunités » et activer « uniquement visible pour les recruteurs » (une astuce pour remplir un espace est d’utiliser la touche point).

Prendre un abonnement Premium ?

Pour connaître les personnes, les recruteurs, identifier les visiteurs de mon profil, contacter les personnes par courriel et sans limitation du nombre de mots, bénéficier de formations, avoir le nom du cabinet ou du consultant qui a passé l’annonce sur LinkedIn, pouvoir le contacter et le relancer directement si besoin, pouvoir contacter le consultant qui a passé une annonce sur l’APEC. L’avantage est à mesurer de ce que l’on peut en tirer par rapport au cout mensuel.

Le réseau est un environnement vivant. Le profil est à jour, l’activité régulière pour s’ouvrir à des opportunités d’évolution. Une démarche active augmente les chances d’être vu par les bonnes personnes et les bons recruteurs. Publier est tendance ! Au minimum, une fois par semaine. Accro du réseau ! Je n’oublie pas deux heures de soleil naturel par jour et … la vraie vie !

Le GAD 7

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *