Êtes-vous GE ou PME ?

Nous sommes souvent attirés par le prestige et la renommée des grands groupes, cependant si on s’intéresse aux données*, la répartition des salariés entre les différentes catégories est assez homogène :

  • 3,9 millions de salariés (soit 30%) sont employés dans les PME (Petites et Moyennes Entreprises) ;
  • 3,4 millions de salariés (soit 26%) sont employés dans les GE (Grandes Entreprises) ;
  • 3 millions de salariés (soit 25%) sont employés dans les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) ;
  • 2,4 millions de salariés (soit 19%) sont employés dans les MIC (MICro-entreprises).

Certains diront qu’ils préfèrent travailler dans un grand groupe et mettent en avant :

  • La possibilité de développer une carrière : on peut commencer sa carrière en France, la poursuivre à l’étranger, on a l’opportunité de changer de métier tout en restant dans la même société. Le salarié peut donc grandir dans une entreprise qui lui permet de rebondir en moyenne tous les trois ans vers d’autres métiers ou d’autres spécialités, tout en bénéficiant de formations.
  • L’envie et l’opportunité d’évoluer : les grandes entreprises recrutent des candidats qui ont des ambitions, c’est-à-dire des personnes qui ont envie d’apprendre et sont conscientes de devoir faire leurs preuves. C’est aussi un environnement où un certain sens politique s’avère utile pour faire connaître ses savoir-faire face à une concurrence interne.
  • Une hiérarchie, des responsabilités clairement définies, des processus établis : connaître ses responsabilités et son périmètre d’action constitue un gage de réussite dans la fonction. Si les processus très présents dans ces structures contribuent à un sentiment de sécurité pour certains, ils demandent une capacité à “entrer dans le moule”, accepter les méthodes et la culture, prendre du recul par rapport à ses paradigmes.

D’autres argumenteront que leur épanouissement est au sein d’une PME :

  • La PME valorise les personnes polyvalentes, adaptables, réactives et créatives. Si vous avez la faculté de partager vos idées quel que soit le niveau du poste, la PME est faite pour vous. Les contours d’un poste étant moins figés que dans une grande structure, on est plus à même de faire bouger les lignes.
  • Le cadre de travail peut être plus souple, les procédures moins contraignantes.
  • On se sent davantage concerné par l’avenir de l’entreprise : on intervient généralement en transverse sur tous les axes de développement, on participe de façon très concrète à sa construction et l’on mesure l’impact des actions engagées.
  • Enfin, c’est l’assurance de n’avoir aucune journée qui ressemble à une autre.

Si nous avons tous des appétences pour un type d’entreprise, restons pragmatiques, le métier et la zone géographique nous guideront
probablement dans notre choix.

Si vous envisagez d’intégrer une PME après un parcours en grande entreprise ou inversement, votre argumentaire face aux recruteurs
devra être bien préparé. Nous espérons vous avoir aidés dans cette réflexion.

Dans tous les cas, ce choix ne vous engage pas à vie et il vous sera possible de passer de l’un à l’autre si vous exposez les bons arguments. Mieux, faites l’expérience des deux afin de vous forger votre propre opinion !

Le Gad 16

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *