De l’utilisation du mind mapping

A la veille de la trêve estivale, nous vous invitons à (re)découvrir un outil avec une application immédiate dans la préparation des vacances en toute sérénité.

Mind mapping : kézako ?

Le Mind Mapping – ou carte heuristique – créé dans les années 70 permet de présenter un sujet, une problématique en y associant des mots, des idées de manière logique grâce à des liens visuels.
Cette technique répondant à certaines études sur les neurosciences contribue à synthétiser un livre, faciliter les apprentissages, organiser un événement familial, résumer une stratégie d’entreprise.
Notre GAD s’est donc penché sur l’opportunité de l’utiliser durant cette dernière ligne droite de recherche d’emploi avant l’été.

Réaliser son premier mind mapping

Certes des outils électroniques existent. Mais ils ne sont pas indispensables. Deux feuilles de papier blanc et des crayons de couleur suffisent.
Sur la première feuille, notez la question centrale (il ne faut jamais perdre de vue la problématique sur laquelle vous réfléchissez…), puis listez tous les mots clefs qui vous viennent à l’esprit. Dans un second temps, organisez et hiérarchisez ces mots clefs. L’utilisation d’une numération mais surtout l’utilisation de la couleur vous permettra de bien répertorier ce qui appartient à chacun de vos différents thèmes, les « branches ».
Enfin, reportez ces éléments sur votre seconde feuille. Si vous avez déjà des éléments rédactionnels, numérotez-les et reportez ce numéro sous l’idée correspondante. Dans le cadre d’une présentation, pensez également à vos éléments supports. Si vous voyez que certaines branches sont trop longues, pas de soucis.
Vous pourrez toujours traiter cela dans une autre carte. Qu’il s’agisse de développement d’une branche ou bien d’une question complémentaire, vous pourrez toujours poser cette nouvelle feuille à côté de la première et faire les liaisons nécessaires.

Lorsque votre carte commence à prendre forme, vous y ajouterez les éléments graphiques adéquats. Outre les codes couleur.

Les outils

Lorsque vous aurez réalisé quelques cartes, vous pourrez utilement réfléchir à l’utilisation d’outils électroniques. Ces derniers facilitent la mise en forme de vos cartes et vous pourrez par exemple travailler à plusieurs sur vos cartes, ce qui peut être intéressant dans un cadre professionnel. D’une manière générale, la question du partage n’est pas à négliger. Examinez toujours la capacité de l’outil à exporter vos cartes. En effet, au-delà de la simple « exportation » d’une carte vers un autre logiciel, il est important que vous puissiez exporter vers un fichier texte. Ainsi, une fois votre carte terminée, il vous sera possible de la présenter sur le support de présentation de votre choix.
L’offre de logiciels, surtout du type « freemium », est riche. Power-point peut être bien suffisant pour débuter ; c’est exactement ce que notre GAD a fait avant de choisir de vous présenter notre problématique du moment « Les vacances en toute sérénité » sous Coggle.

Bel été à toutes et à tous !

Le GAD 10

Références bibliographiques : Ouvrages / sites internet
Le mind mapping : pourquoi, comment, qui ?
Comment créer une mind map ?
Créez des cartes mentales qui coulent comme vos idées.
(la version gratuite permet le travail collaboratif et la création de 3 cartes différentes avec un accès restreint aux fonctionnalités)
Détox digitale, mode d’emploi
Documentaire « digitale détox »
Et pour ceux qui aimeraient aller plus loin tout en étant accompagnés, nous vous recommandons d’aller aux ateliers dispensés par Nicolas de Kermadec à la Cité des Métiers grâce aux outils créés pour aborder différentes problématiques telles que la recherche d’emploi, l’aide à la décision, l’apprentissage scolaire… et accessibles sur thinkmapping.fr.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.