Quid du recrutement dans le monde d’après ?

Après une pause estivale, ici, ailleurs ou en Weekend à Zuydcoote, la rentrée est bien là. Nous sommes toutes et tous marqués par la COVID et ses changements. Une question nous taraude : quelles sont donc les évolutions dans le recrutement ?

Pour éviter d’être À Bout de Souffle et de prendre Le Mauvais Chemin, un état des lieux s’impose. Faisons un bilan des adaptations dans le recrutement, tant du côté du recruteur que du candidat. Sans être un éminent scientifique doté d’un Cerveau, force est de constater que le monde du travail a changé. Les aspirations des entreprises et des candidats à l’emploi ne sont plus tout à fait les mêmes. Le rythme de la numérisation et l’automatisation accrue du processus de recrutement s’est accéléré, laissant une moindre place à l’humain. Nos profils et leurs motsclés associés subissent le traitement impitoyable des algorithmes pour décrocher le précieux sésame, le premier entretien. L’intelligence artificielle et les motsclés ont remplacé La Scoumoune. Désormais, l’accent est mis sur les valeurs que les entreprises et les candidats attendent.

Comment trouver L’As des as ? On recherche non seulement un profil mais surtout une personnalité…Tout, sauf Le Guignolo de service. Les priorités ne sont plus tout à fait les mêmes non plus. Pour s’assurer de ne pas devenir Le Marginal, le recruteur (entreprises, cabinets et chargés de recrutement) favorise des stratégies de communication autour de la marque employeur en insistant sur les valeurs humaines et la culture d’entreprise. Welcome to the jungle, Best place to work, Glassdoor sont autant de canaux où il est de bon ton d’y figurer. C’est également un outil d’information, L’héritier du Who’s Who pour les candidats à l’emploi. La valeur de l’expérience client prend tout son sens : le candidat à l’emploi est un client ! ¹

L’arrivée de nouvelles formes hybrides de travail suppose de garder un lien avec les salariés. Le télétravail a modifié les aspirations des candidats et leurs attentes. Le travail à distance devient envisageable et peut faire l’objet de discussions lors du processus de recrutement. Certains paléontologues vont jusqu’à analyser cette nouvelle forme de travail. À ce propos, Pascal Picq dans son livre « Les chimpanzés et le télétravail » évoque que « la séparation des lieux de vie et des lieux de travail est un fait social et civilisationnel à la fois très récent et très court ».

Pour moduler l’autonomie des collaborateurs et éviter que celleci ne se transforme en Tribulations d’un Chinois en Chine, les recruteurs s’attacheront à vérifier l’harmonie entre soft skills et hard skills dans laquelle l’autonomie joue un rôle primordial. Un vrai Professionnel de la gestion de projet ! La confiance réciproque est un principe intangible de plus en plus essentiel dans la relation de travail. Les outils de visioconférence comme Teams, Skype ou Zoom ont fait une entrée fracassante dans notre vie, comme Flic ou Voyou. Dès lors, comment garantir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ?

Avec l’arrivée du distanciel dans notre vie professionnelle, l’onboarding est devenu un élément clef de la réussite de l’intégration du salarié dans l’entreprise. Ce processus doit être bien pensé pour motiver le candidat à s’investir de façon pérenne dans l’entreprise.

Dans ce monde en perpétuelle évolution, des étapes incontournables demeurent. Il est indispensable de valoriser ses outils de communication, digitaux ou papier, actualiser régulièrement son profil sur les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn et autres), adapter son CV, personnaliser sa lettre de motivation, savoir réseauter, répondre à des annonces, consulter des jobboards…

Lors des différentes phases de recrutement, il faudra rester vigilant sur ces moments qui paraissent anodins : le passage à l’accueil, la présentation, l’attitude et le départ. « Et si vous trouviez (enfin) le job idéal »², on ne saurait trop vous conseiller de visionner un extrait d’un Itinéraire d’un Enfant Gâté pour savoir comment dire bonjour. L’au-revoir est tout aussi important et, ce ne sera certainement pas un Hold-up.

Vous l’aurez certainement compris, Jean-Paul Belmondo, Le Magnifique, nous a quittés. À travers cet édito, nous avons voulu adresser un clin d’œil à un homme qui, malgré les affres de la vie, a su faire preuve de résilience. Simple concept pour certains mais une qualité hautement nécessaire que nous avons expérimentée pendant cette pandémie.

Tout vient à point à qui sait attendre… Alors, gardons le moral !

¹ Les employés d’abord, les clients ensuite – Auteur : Vineet Nayar – Ex-PDG de HCL Technologies, Vineet Nayar a reçu de nombreuses distinctions pour son management jugé moderne et innovant.
² Et si vous trouviez (enfin) le job idéal – Auteur : Marie Hombrouck, Fondatrice du cabinet de recrutement Atorus Executive

Le GAD 8

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.